J’ai le mal de l’information !

infobesite-au-secours
1 Flares 1 Flares ×

Aujourd’hui je veux partager avec vous une problématique qui se pose chaque jour dans mon quotidien, et qui finalement nous concerne tous. C’est la surabondance d’information. Nous sommes en permanence confrontés à des masses énormes d’informations qui proviennent de toute part. Internet, télévision, presse papier, téléphone mobile…. Ne vous sentez-vous pas souvent dépassé par tout ça ? Moi, je me sens surchargée d’infos. Alors je m’interroge. L’information ne serait t-elle entrain de devenir un fléau dans notre quotidien ?

Je travaille dans le marketing et j’ai aussi ce blog. L’accès à l’information occupe donc une place centrale dans ma vie. J’ai mis en place des tas d’outils pour me permettre de centraliser les informations qui m’intéressent, les articles sur internet qui m’ont interpellés, des outils qui me permettent d’organiser cette information, de la mémoriser, de la structurer. A titre d’exemple, j’utilise Feedly qui regroupe tous les blogs que je suis, j’utilise Evernote pour prendre des notes sur des sujets qui m’intéressent, j’utilise Scoop It comme outil de curation, Pocket pour mettre de côté tous les articles que je souhaite lire plus tard, Pinterest pour épingler pendant des heures des jolies images, et j’en passe.

Mais il y a aussi tous les livres que j’ai mis sur ma « Liste d’envies » sur Amazon qui s’ajouteront à la pile de livres déjà commandés en attente d’être lus sur ma table de chevet, plus les magazines qui s’empilent sur ma table de salon. Il y les notifications sur Facebook qui augmentent heures après heures, les tweets qui s’enchaînent à la seconde, les photos qui défilent sur Instagram, ma tablette qui m’informe tous les quarts d’heure d’une nouvelle actu par une sonnerie stridente, les mails que je consulte dès que j’ai une minute de libre…

J’allais presque oublier mes vingts onglets ouverts sur mon navigateur Google parce que je suis trop souvent tentée de cliquer de façon automatique sur tout ce qui bouge. Je suis sûre que vous aussi il vous est arrivé des tas de fois de lire un article qui vous intéressait et que, dans cet article en question, il y avait aussi des tas d’autres liens qui renvoyaient vers d’autres sujets qui vous intéressaient aussi… etc, etc. Et puis, j’imagine que comme moi, vous laissez les onglets ouverts en vous disant que vous reviendrez sur cette page plus tard, sauf qu’entre temps vous avez dû ouvrir d’autres pages, et tout s’accumule !!

Et là d’un seul coup, consciente de la masse énorme d’informations qui m’entoure, je cris au secours !! Je suis dépassée !! Je ne sais plus par où commencer, où continuer, quoi lire, sur quoi écrire ! Il y a tant de sujets partout, à propos de tout !

Alors je vous le demande, comment lutter contre cette infobésité ? Parce que je vous avoue que parfois j’ai juste envie de mettre ma tête dans un trou pour me couper de tout ce « bruit ». Il n’y a qu’à taper sur Google le terme « Infobésité » et c’est plus de 66 300 résultats qui apparaissent !!! Je n’aurais même pas assez d’une vie pour tous les parcourir !!

On parle de Big Data, de milliards de données qui émanent de toute part, de données qui ne cessent d’augmenter encore et encore, mais comment s’y retrouver sans être pris par surprise par un énorme tsunami d’information ? Est ce que l’infobésité est une maladie ? Est ce que l’overdose est imminente ?

Ne croyez pas pour autant que je ne suis pas heureuse d’avoir accès à toute cette information. Ce qu’Internet et les nouvelles technologies nous permettent de faire aujourd’hui est tout à fait formidable. J’aimerais seulement trouver le moyen parfois de m’éloigner de tout ça. Mais d’un autre côté, il y a tellement de choses que j’ai envie de lire, de choses dont j’ai envie de parler, et je me sens parfois dépassée parce que nos journées ne font que 24h et que le temps passe à une vitesse folle. Et j’ai le sentiment de tout survoler de façon superficielle sans pouvoir me concentrer réellement sur une chose à la fois. Et ce sentiment engendre de la frustration, de l’impuissance, du stress.

Est ce que je suis vraiment malade docteur ? Est ce que je souffre d’une pathologie de l’intelligence ? Bon je dramatise un peu, mais je m’inquiète parfois de ce monde dans lequel on vit, où finalement chaque information qui arrive nous tyrannise, parce qu’elle devient une priorité qu’il faut traiter dans l’urgence, et finalement on perd le sens des vraies urgences, de nos vraies priorités.

Je ne vais pas en écrire des tonnes, pour ne pas à mon tour faire grossir la vague du tsunami de l’information. Je voulais simplement partager ceci avec vous et savoir si peut-être vous, chers lecteurs, vous aviez trouvé un moyen pour parfois échapper à cette infobésité…

4 Comments

  • Elodie dit :

    Comme toi je me sens submergée (et pourtant je me protège : pas de télé, pas de journal, pas de radio) mais malgré ça l’information me rattrape même celles (surtout celles) qui ne m’intéressent pas.
    Un début de solution serait la déconnexion d’internet, ça repose.
    Au fait la mise en page de ton blog a changé non? C’est joli :)

    • Julie dit :

      Je suis bien d’accord avec toi Elodie, l’information nous rattrape et c’est souvent la plus polluante. Il faudrait effectivement que je franchise une première étape de déconnexion de temps en temps. Mais pour une hyperconnectée comme moi, ça ne va être une mince affaire !! Et sinon, oui tu as l’œil, j’ai fait un petit rafraîchissement du design du blog. Je suis contente si tu trouves ça joli 😉

  • Gwen dit :

    Partir à l’autre bout du monde au milieu de nul part. C’est ça ma solution : Reconnexion avec la nature, le silence, pas de Télé, les bouquins que j’avais toujours eu envie de lire, quelques heures d’internet par jours permettant de rester connecté au monde … =)
    Et grâce à ce dit internet, je peux lire également les nouvelles de mes copines d’amour quand elles ne répondent pas à mes mails …
    (ps : et si tu es folle et névrosée <3)

    • Julie dit :

      Ma Gwen si tu savais comme j’aimerais faire ce que tu fais !! Bon, pas avec les chevaux, je suis allergique !! Mais tu as complètement raison, il est grandement nécessaire de s’isoler de temps à autre et se reconnecter aux choses essentielles. Pour le reste, si tes copines d’amour ne répondent pas immédiatement à tes mails (bien qu’elles les lisent), c’est justement parce qu’elles sont déjà peut-être submergées par trop d’informations !! 😉
      (ps: et toi tu es encore plus dingue !!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>