Où sont passées mes émotions ?

happyculture-et-vous_emotions
0 Flares 0 Flares ×

Aujourd’hui je vous écris un article un peu particulier, qui touche à des choses plus disons « spirituelles », que je n’aborde pas souvent sur ce blog.

Je me suis rendue à un groupe de pratique sur la plage un soir de la semaine dernière pour échanger et travailler sur les émotions. Et je voulais vous partager mon ressenti de cette expérience à cœur ouvert.

Émotions et résonance intérieure

Les émotions sont un sujet qui m’intéresse particulièrement depuis longtemps. Elles sont tellement importantes à notre bon fonctionnement interne. Pourtant on a souvent tendance à les minimiser, voir à ne pas les écouter.

Notre éducation a conditionné en partie notre façon d’écouter et d’exprimer ce que nous ressentons. On nous a souvent appris à réprimer nos émotions, à les cacher.

Et il est parfois difficile d’accepter sa propre vulnérabilité pour écouter ce que nos émotions ont à nous dire. La conséquence, c’est que nous nous coupons de notre intelligence émotionnelle.

Il n’y a ni bonne, ni mauvaise émotion, mais bien plusieurs façons qu’a notre corps de communiquer avec nous pour nous protéger, nous alerter, nous informer de ce qu’un événement externe crée à l’intérieur de nous.

Une émotion, c’est la façon dont je résonne intérieurement à ce qu’il se passe.

Et c’est cela qui est intéressant. Car arriver à comprendre et maîtriser nos émotions nous permet de faire un pas de plus vers notre authenticité avec soi et avec les autres, et avoir une vie pleine de sens.

Comprendre ses émotions permet aussi de comprendre l’influence de nos émotions sur notre perception du monde. Et ça c’est passionnant !

Voyage au cœur des émotions

L’atelier auquel j’ai participé proposait donc de voyager au cœur des émotions qui nous animent au travers d’exercices méditatifs.

En vrai, je ne m’attendais pas du tout à me retrouver à me débattre autant avec moi même !

Je pratique la méditation de façon régulière, j’ai le sentiment de plutôt bien me connaitre au fur et à mesure que les années passent. Pourtant ce soir là je me suis retrouvé dans l’inconfort, émotionnellement parlant, le plus total !

Je me considère plutôt sensible, voir un peu trop souvent émotive, mais je ne pensais pas avoir autant de mal à ouvrir mon cœur et à être mise en difficulté face à mes émotions. Et pourtant…

David, l’énergéticien qui encadrait ce groupe de pratique, nous a d’abord proposé une méditation pour se reconnecter à notre « vie intérieure« , et pouvoir mieux se reconnecter à notre moi profond.

L’approche proposait par David consistait à s’imaginer aller voir son enfant intérieur, la partie de nous qui représente « l’enfant en nous », et de lui parler avec bienveillance en l’aidant à exprimer ce qu’il n’arrive pas à exprimer.

Puis il fallait identifier quelles étaient les émotions qui en ce moment nous bousculaient un peu…

A mon grand étonnement je me suis retrouvée, les yeux fermés, assise en tailleur, face à des petites voix qui me jugeaient, m’auto-sabotaient et voulaient m’empêcher de me connecter à mon moi profond. Il m’était impossible de me connecter à moi !

Alors mettre un mot, une image, sur l’émotion ressentie… je me suis sentie au départ complètement bloquée !

La voie de la sérénité est un chemin tortueux et plein d’embûches, n’est ce pas ?!

Puis j’ai fini par toucher du doigt une émotion, puis une autre. Et j’essayais de ressentir comment cette émotion se manifestait en moi. Le cœur qui s’accélère, des gargouillis dans le ventre, une gorge serrée…

Une fois ces émotions identifiées, il fallait les accepter pour pouvoir mieux les apaiser.

Tout en vadrouillant dans un état de conscience modifié grâce à la méditation, je réalisais qu’en fait la méditation que je pratique quasi quotidiennement me permet de calmer mon esprit certes, mais pas forcément de creuser au cœur de mon corps émotionnel comme j’ai pu l’expérimenter pendant cet atelier en groupe.

Tout ça me parait bien spirituel quand j’écris ces lignes. En réalité, si je me dis ça (et si vous vous le dites aussi), c’est le mental qui parle !

En réalité nous réagissons beaucoup trop avec notre mental. Et nous vivons malheureusement dans une société qui ne nous a pas montré comment vivre avec son cœur, ses émotions. Et si j’ai eu tant de mal à me livrer à cet exercice, j’ai justement, je pense, parce que je mentalise beaucoup trop les choses.

Parfois mon mental me dit : « Julie tu te poses beaucoup trop de questions sur la vie, le sens des choses ». Et pour autant mes pensées moulinent à chaque seconde sans jamais s’arrêter !

A cela mon cœur répond : « Ecoute ton intuition, connecte toi à ce qui te fait vibrer ». Sauf que mon mental à son tour lui répond : « Il faut que tu sois dans le contrôle, ne lâche pas prise ou tu vas perdre pied ».

Et mon cœur lui répond « Sois indulgente avec toi même, prends soin de toi, nourris toi d’amour ! ».

happyculture-et-vous_emotions_enfant-interieur

Rencontrer son enfant intérieur

Grâce à cet atelier, j’ai compris aussi l’importance de partir à la rencontre de son enfant intérieur. Mais c’est encore un autre sujet intensément plus spirituel.

L’enfant intérieur est un ambassadeur, un porte parole de notre cœur d’enfant, de notre essence spirituelle, de notre âme. Il est notre moi authentique.

En fait, il est la partie de nous qui sait s’émerveiller et s’étonne sans cesse de la beauté qui nous entoure. C’est notre cœur d’enfant.

Il arrive le plus souvent que cet enfant intérieur soit blessé et que cette blessure nous poursuive notre vie entière si elle n’est pas soignée. Une blessure ayant des conséquences sur notre façon d’agir et de penser.

On dit qu’il y a un enfant qui pleure dans le cœur de chaque adulte.

C’est ce qui explique que nous « réagissons » bien plus souvent que nous « agissons » parce que nos réactions sont motivées par des pensées ou sentiments produites par notre mental. Parce que le plupart du temps c’est notre mental qui nous contrôle.

Se réconcilier avec son enfant intérieur est une étape majeure pour se sentir véritablement aligné et avoir la liberté d’être vraiment soi.

Saviez-vous que lorsqu’on demandait à Albert Einstein l’origine de son génie il répondait : « J’ai conservé la faculté de voir les choses comme un enfant ». Je crois que tout est dit.

Voilà pourquoi être à l’écoute de ses émotions est important. Parce que c’est quand on écoute ses émotions qu’en réalité on écoute ce que notre enfant intérieur essaie de nous dire.

Bref, j’avais envie d’écrire noir sur blanc et partager avec vous ce périple d’un soir à la rencontre de mes émotions.

Et surtout, vous dire l’importance de faire un pas de côté de temps en temps pour prendre conscience de ce qui nous submerge et se laisser guider par le cœur et non par ce que nous dicte notre mental.

Prenez soin de vous.
Julie

2 Comments

Répondre à Devenir Adulte Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>