L’importance de la respiration

respiration
1 Flares 1 Flares ×

Tout récemment, je discutais avec une personne qui m’exprimait l’importance que la respiration avait dans sa vie. Respirer nous semble quelque chose de normal. Nous n’y faisons même pas attention la plupart du temps. Pourtant le souffle a une incidence certaine sur notre corps. Et notre façon de respirer a une grande importance dans notre quotidien. Voici donc l’occasion de de rappeler quelques points essentiels.

Respirer c’est la vie

C’est en débutant la pratique du yoga il y a quelques mois que j’ai réalisé que je ne savais pas du tout respirer convenablement. Mon amplitude respiratoire était très faible, et depuis tout ce temps je ne m’en étais jamais rendue compte. Inspirer profondément pendant cinq secondes me semblait très loin d’être naturel.

Aujourd’hui j’ai conscience de mieux respirer qu’avant, et j’ai de plus en plus souvent le réflexe de prendre de larges inspirations soit pour me détendre, pour me déstresser ou profiter tout simplement d’un moment présent. J’ai encore du chemin à faire, mais réaliser l’importance de la respiration est déjà un premier pas.

« Notre respiration unit notre corps notre esprit, de manière que nous puissions être véritablement vivant, véritablement présent à la vie. » Thich Nhat Hanh

Libérer sa respiration

souffleSavoir bien respirer est inné. A la naissance, si vous observez un bébé, vous verrez qu’il prend de longues et profondes inspirations sans mal. C’est en grandissant et en traversant de petits et/ou grands traumatismes que notre respiration baisse en qualité. L’excès de stress dans notre quotidien n’arrange rien, vous vous en doutez. Pourtant depuis tout ce temps, notre corps n’a pas oublié quelle était sa respiration naturelle. Il l’a bien heureusement mémorisée.

Respirer librement de façon fluide n’est pas facile. Il faut un peu d’entrainement, pratiquer régulièrement de longues respirations pour arriver à accéder à une respiration plus instinctive. Pour autant, se forcer dans un premier temps à de longues respirations, nous obligent à un lâcher-prise qui fait beaucoup de bien.

De nombreuses pratiques comme le yoga, le taï chi ou encore la méditation considèrent la respiration comme une prise d’énergie vitale. Parce que oui la respiration est vitale. Arrêter de respirer, c’est la mort assurée. En sophrologie et en relaxation, la libération de la respiration est une étape importante du travail.

De nombreux bienfaits

Nos sociétés occidentales ont tendance à trop souvent négliger la respiration alors que son importance est fondamentale sur notre équilibre physiologique et psychique. Elle est le fondement même d’une bonne santé et le garant de notre bien-être.

Saviez-vous que la respiration conditionnait aussi directement la digestion, l’élimination et la sensibilité émotionnelle ? Elle permet aussi d’être plus concentré et améliore la circulation sanguine. Pas suffisant ? Respirer doucement et profondément, pendant quelques minutes par jour, aide à réduire la tension artérielle, selon une étude du National Institutes of Health. Enfin, une bonne respiration permet de réduire le stress voir même aurait la capacité à entraîner le corps à appréhender le stress en modifiant à terme l’expression de certains gènes de notre système immunitaire.

Prendre conscience de sa respiration

Nous effectuons en moyenne 15 000 respirations par jour. Profiter pleinement des bienfaits de la respiration c’est d’abord arriver à prendre conscience de sa respiration, prendre conscience de la façon dont on respire. Pour cela, voici un petit exercice pour vous permettre de débuter un apprentissage progressif qui améliorera votre respiration.

Inspirez… expirez…

respiration_Allongez vous en étant le plus confortable possible et fermez les yeux. Portez tout simplement votre attention sur votre respiration. Répétez vous : « Rien à faire, juste laissez faire »…  

Une fois le calme bien installé en vous, continuez à laisser aller naturellement votre respiration, et essayez de visualiser mentalement le trajet de l’air de vos narines jusqu’aux poumons, de vos poumons jusqu’à vos narines. Prenez conscience aussi des différences de température de l’air, du corps qui bouge pendant les respirations, le ventre qui se gonfle, les côtes qui s’écartent, puis la cage thoracique qui s’abaisse, le ventre qui s’aplatit… 

Petit à petit, vous respirerez en comptant cinq secondes pour inspirer, puis cinq secondes pour expirer. Renouvelez l’exercice deux, trois fois de suite pour commencer. Et prenez conscience de l’amplitude  possible à remplir et vider vos poumons. C’est tellement agréable…

Allez c’est à vous, « faîtes le plein » !! 😉

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>